HAPPY BIRTH
« a happy birth is a happy start in life »

Corentin a 20 mois, il dort de façon interrompue, a des crises de pleurs durant la nuit, il semble avoir peur. Un ami de son papa s'est suicidé et son papa est chamboulé. Mais ce qui inquiète vraiment Corentin c'est que son papa quitte sa maman, il pense de lui qu'il est incapable car son papa et sa maman sont tristes et cela le rend impuissant. Il croit que son rôle est d'aider son papa et sa maman à être ensemble. Lors de la PAB, ses parents lui expliquent que son rôle est de s'occuper de lui-même et que ses parents sont responsables d'eux et de leur relation et qu'ils travaillent sur leur relation pour aller mieux. Corentin ponctue de "oui" a chaque fois que la parole est juste. Le travail se poursuit à la maison, il redort, il ne pleure plus la nuit.

Loris est un bébé qui pleure beaucoup. Il a du reflux, a vécu une naissance difficile, les parents sont épuisés. Loric exprime qu'il a peur de ne pas être aimé de ses parents, il se vit comme une gêne pour ses parents, il pense qu'il est de trop. Son papa, qui a début a exprimé sa difficulté à être en lien avec son deuxième enfant, sentait les réponses avant même que je ne les teste sur lui à la fin de la séance, il a compris le lien profond qui l'unissait à son fils et les parents ont pu rassurer Loris sur leur amour pour lui.

Anna a 2 mois, elle crie en continu, elle souffre de reflux et entre dans de grosses colères que peu de choses calment. Les parents sont fatigués. Anna exprime sa peur d'être malade toute sa vie et de ne pas arriver à être heureuse d'être là. Ses parents la rassurent qu'un jour le reflux passera, qu'ils trouvent des solutions et qu'un jour elle n'aura plus mal, ils lui expliquent ce qui se passe dans son corps. Anna exprime son souci de sentir ses parents fatigués et craint qu'ils ne l'abandonne. Là aussi, ses parents la rassurent et elle se calme. Les colères cessent à la maison.

Antoine a 18 mois, il a peur de l'herbe... Ses parents ne parviennent pas à le déposer dans le jardin. Antoine exprime son angoisse de ne pas être capable d'explorer le monde et de revenir en sécurité à sa base. Ses parents me confirment leur peur qu'il lui arrive quelque chose, ils voient beaucoup de dangers autour de lui. Une fois cette prise de conscience, ils lui expliquent qu'ils ont confiance en lui et ils positivent le monde. Antoine a pu jouer au jardin le lendemain les pieds dans l'herbe.

Enceinte de 3 mois, J. sent son bébé inquiet, elle a eu des pertes de sang en début de grossesse. Son bébé exprime son chagrin d'avoir perdu un jumeau, sa responsabilité de ne pas avoir pu le retenir et sa peur de partir lui aussi. J. le rassure en lui expliquant ce qui c'est passé et combien elle est heureuse qu'il soit là et bien là, elle avait si bien senti en elle que son bébé était inquiet, maintenant le voici rassuré.

Arthur a 9 mois, Il refuse catégoriquement le biberon. Il exprime que le lait artificiel est nocif, qu'il n'en veut pas. Il accepte les panades, Il dit que le gluten n'est pas bon pour lui et exprime qu'il a peur qu'il soit dangereux pour sa maman. Il veut que sa maman se soigne. Après la séance, les tests révèlent que sa maman est coelliaque et qu'elle doit en effet arrêter tout gluten extrêmement toxique pour elle.

Les bébés ont tant à dire et à partager, ils sont déjà plein d'émotions, de croyances parfois fausses ou limitantes, qu'il convient de remplacer par des croyances nourrissantes. Permettre aux bébés de s'exprimer et aux parents de les entendre donne une toute autre dimension à la relation qui se crée, que ce soit avant ou après la naissance. La Parole au Bébé n'est pas un remède miracle, c'est juste un moyen d'aller explorer le monde émotionnel du bébé et de lui donner une voix, la voix de l'expression de ce qu'il ressent, de ses inquiétudes, de ses peurs, de ses émotions. Cela le libère et libère les parents également. C'est un outil pour ceux qui souhaitent connaître encore plus en profondeur le monde de leur enfant à naître ou déjà né.